Le European Digital Reading Lab (EDRLab)

EDRLab

Appelé plus familièrement EDRLab, l’organisme à but non lucratif fait la promotion active de logiciels et de normes en mode Open Source pour le secteur international de l’édition. EDRLab soutient notamment l’adoption de l’EPUB 3 et des logiciels de lecture universels soit le Thorium et le Readium

Un aspect remarquable de l’organisme tient à ses fondateurs, à peu près exclusivement des intervenants de France : Editis, Hachette, Madrigall, Media Participations, Syndicat national de l’édition, Cercle de la Librarie, Centre National du livre, etc.

Publication spéciale : la lutte numérique contre les agressions sexuelles contre les enfants.

IWF

Située en Grande-Bretagne, l’Internet Watch Foundation vient de faire paraitre « Pixels From A Crime Scene » une série essentielle de 6 podcasts qui décrivent les mécanismes de l’exploitation sexuelle des enfants sur le Web et à travers les réseaux sociaux.

Le sujet est lourd. Ça va de soi. Mais si vous le pouvez, écoutez. Des milliers d’enfants sont victimes chaque année et le numérique donne une impulsion virulente à cette catégorie de crimes, la plus odieuse. Au niveau international l’IWF est à la pointe de la lutte contre les réseaux tentaculaires d’exploitation sexuelle des plus jeunes, réseaux qui peuvent parfois inclure plusieurs dizaines de pays.

Le sort des petits éditeurs indépendants

Lautre Livre

Signalé par le toujours pertinent webzine ActuaLitté, l’organisme qui regroupe les éditeurs indépendants de France, soit l’autreLIVRE vient de faire paraitre sur Calaméo les résultats, très sombres, d’une étude auprès de ses membres pour connaitre les conséquences du confinement.

47% de ces indépendants réalisent moins de 25 000 euros de chiffre d’affaires annuellement. Le confinement attaque donc de plein fouet un secteur dans une situation déjà fragile et le quart des éditeurs prévoit perdre entre la moitié et 80% de son chiffre d’affaires alors que près de la moitié évalue les pertes entre 25 à 50%.

Ce contexte désastreux est amplifié par le fait que 87% des répondants à l’enquête affirment ne pas pouvoir se qualifier pour profiter des aides financières de l’État, construites pour un autre modèle économique.

Pour connaître les revendications des éditeurs indépendants, leur livre blanc est disponible gratuitement.

 

Formations en édition/écriture numérique

VR Arles Festival

Pour les auteurs et éditeurs que le numérique intéresse, des organismes français proposent des formations en édition et aussi en écriture numériques.

Ainsi Le VR Arles Festival tient du 23 au 28 août une résidence d’écriture orientée vers la narration immersive. Numipage offre de son côté différentes formations, par exemple comment produire un ebook à l’aide de InDesign, en plus de mettre à disposition quelques ressources pour aider à produire un livre numérique.

Enfin, la plateforme associative Pilen déploie pour sa part un ensemble de formations sur le numérique de la production au marketing en passant par la distribution

 

Nouveaux évènements littéraires en mode numérique

Puffin

Le coronavirus a ceci de bon qu’il force à l’innovation. Du côté des évènements littéraires, les initiatives se font de plus en plus nombreuses. Il y a les évènements traditionnels qui se virtualisent. Le Digital Publishing Summit, une création annuelle de The European Digital Reading Lab (EDRLab) et qui devait avoir lieu début les 4 et 5 juin À Madrid se tiendra finalement sur le Web du 1er au 12 juin. Et ce sera gratuit!

Dans le même ordre d’idées le webzine Livre Hebdo nous apprend que la 8e édition de la Nuit de la littérature étrangère aura bien lieu le 30 mai comme prévu, mais sera entièrement numérique.

Il y a aussi des nouveautés qui apparaissent directement enligne. Ainsi, le magazine The Bookseller annonce que la version enfant de l’éditeur Penguin, Puffin, tiendra un festival d’une semaine à partir du 8 juin avec à la clé plusieurs auteurs jeunesse.

Un livre sur la vidéopoésie

Livre videopoesie

Deux artistes canadiens vidéopoètes (c’est le terme utilisé) reconnus; Valerie LeBlanc et Daniel H. Dugas viennent de faire paraitre un livre, bilingue, sur la vidéopoésie. Publié par Small Walker Press, la maison d’édition de la Marilyn I. Walker School of Fine and Performing Arts at Brock University (Ontario, Canada), le livre intitulé Videopoetry / Vidéopoésie décrit le travail des artistes à partir du milieu des années 80.

Particularité intéressante en ces temps de confinement, le livre est d’abord diffusé, gratuitement, en mode pdf (cliquer à gauche sous l’image de la page couverture du livre), et la version écrite sera distribuée plus tard.

Mêler ensemble musique et littérature avec le numérique.

Fiction Musique

Après la multiplication des évènements de poésie en vidéos numériques et d’autres initiatives originales comme l’intégration de la poésie au mode « Comic Book »  le toujours pertinent webzine « Lettres numériques » nous signale un autre amalgame avec cette fois littérature et musique.

La chose n’est pas nouvelle, France Culture et les formations musicales de Radio-France travaillent ensemble depuis des années afin de créer des hybrides ingénieux à partir de textes littéraires. Mais en mars ils ont mis en ligne une sélection de ces créations

produites spécifiquement pour la jeunesse en s’appuyant par exemple sur les aventures de personnages fétiches comme Astérix ou Tintin.

Réjouissant!

Les évènements de poésie numérique se multiplient

Poets.org

La poésie organise des évènements numériques depuis déjà un certain temps mais le confinement a grandement amplifié le mouvement et il est difficile de croire que cette floraison numérique ne va pas laisser des traces permanentes.

Il y en a tant que le site POETS.org offre un guide des bonnes pratiques de l’organisation d’évènements et de lectures numériques!

Un exemple fascinant de la diversité de ces évènements est La poésie partout au Québec, avec son fameux calendrier qui propose des évènements numériques tous les jours et souvent, plusieurs fois par jour! Ce peut être un micro ouvert virtuel, un collectif autour d’un poète, une récitation de ses œuvres par un/e poète avec ou sans accompagnement musical ou un spectacle avec plusieurs artistes, chacun en solo bien sûr.

Aux États-Unis, avril était le mois national de la poésie et le virus ajoutait un stimulant supplémentaire à un processus numérique déjà bien engagé, surtout au niveau des écoles où les évènements poétiques s’inscrivent souvent dans le cursus.

POETS.org le site de l’Academy of American Poets offre déjà une programmation complète pour le mois de la poésie 2021! On y trouve par exemple 30 manières différentes de célébrer la poésie dans une classe virtuelle.

The Poetry Foundation à Chicago vient de tenir début mai une série d’ateliers virtuels intitulés Poetry Comics L’idée consiste à explorer une formule hybride entre la langue évocatrice de la poésie et l’illustration séquentielle du « comic book ».

Tout cela sans compter que la poésie en mode vidéo numérique abonde au point où les festivals la célébrant poussent comme des champignons en même temps que les initiatives créatrices qui essaient de renouveler le genre se multiplient également.

Il suffit de consulter un site d’actualités du format comme Moving Poem pour en avoir une idée. Ce serait dommage de ne pas mentionner en passant cette idée très jolie qui nous vient de Grande-Bretagne où Poetry Generation offre une fois par jour la lecture vidéo d’un poème par une personne de l’âge d’or qui vit en confinement.

Enfin, rappelons pour les intéressés que Zebra Festival, le plus important festival de poésie vidéo numérique au monde accueille actuellement et jusqu’au début juillet les œuvres soumises parmi lesquelles seront choisies celles présentées lors du festival qui se tient cette année (exceptionnellement) en décembre.

Les Festivals littéraires numériques deviennent une réalité

MyVLF

Le confinement a donné l’impulsion qu’il fallait à la mise sur pied de véritables festivals littéraires entièrement numériques, qui reçoivent des pointures comme Neil Gaiman ou Margaret Atwood.

Il y a d’abord certains festivals connus depuis longtemps qui passent au virtuel, comme le Hay Festival en Angleterre avec pour sa première édition entièrement numérique de 2020 les mots-clés : #ImagineTheWorld. Il y a dans le même genre le Litquake Festival de San-Francisco avec Litquake On Lockdown qui se donne un visage entièrement numérique.

Mais surtout, des festivals entièrement numériques de A à Z apparaissent, soit qu’ils existaient déjà de manière confidentielle, soit qu’ils naissent poussés par la nécessité et des commanditaires avec des poches profondes.

Il y a ainsi le MyVLF pour : My Virtual Literary Festival  et aussi The LockdownLitFest

Ces festivals souhaitent offrir la rencontre entre auteurs et lecteurs et animer la conversation littéraire sur une base permanente.