Le futur du livre scolaire

Les micros processeurs sont en vogue dans les milieux scolaires, surtout aux États-Unis dans les programmes STEM (Science technology Enginnering/Environnement Maths) où Arduino et Raspberry Pi sont bien implantés.

 

Amino LabsMais les choses évoluent rapidement. La designer techno et scientifique montréalaise Julie Legault http://julielegault.com a mis sur pied Amino Labs htts://amino.bio

On peut en voir ici une brève présentation :

https://www.youtube.com/watch?v=ztMFrwg3CXs

Amino Labs produit pour les étudiants de 12 ans et plus des ensembles (kits) qui permettent aux enfants d’apprendre à programmer des bactéries. L’apprentissage mêle évidemment technologies à la Arduino/Raspberry Pi et génétique. Tout ou tard le marché du livre scolaire va devoir s’ajuster pour suivre le rythme et proposer des produits numériques qui intègrent ces expériences.

Il y a des précédents.

En 2015 la firme montréalaise NTEO www.nteo.ca avait produit pour une boite américaine en éducation un livre numérique qui intégrait les données envoyées par des capteurs lors des expériences faites par les étudiants de secondaire. Grâce au recueil des données, ces derniers pouvaient créer et modifier en temps réel par un simple mouvement du doigt des graphiques et des équations.

Est-ce que ça coûte cher? Absolument, quelques dizaines de milliers d’euros. À comparer cependant avec le coût d’impression de milliers de livres scolaires papier.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s