Le livre cybernétique est là

Cybernetics ebooks

Le livre cybernétique c’est celui conçu et écrit totalement ou partiellement par l’alliance de l’intelligence artificielle et son corollaire; la capacité d’apprentissage de l’ordinateur ou Machine Learning

Nous avons donné un exemple concret de ce type de production récemment.

Le 19 mars dernier le Tech Forum  de Booknet Canada et son petit frère ebookcraft organisaient un colloque intitulé : Cybernetic Ebooks: A Panel on Machine Learning and AI in Book Production  Lequel colloque mettait en valeur les apports multiples, et bénéfiques, que le livre cybernétique peut apporter à l’édition. Un atelier en particulier explorait d’ailleurs comment l’intelligence artificielle pouvait aider les auteurs à écrire de meilleures histoires.

Indéniablement, comme nous pourrons le constater au cours des prochains mois, le réseau d’entreprises et de logiciels sur lequel s’appuie le livre cybernétique est là pour rester. Le sujet voudrait presque un ouvrage à lui seul. En attendant, il soulève plusieurs questions.

L’une par exemple : quelle est la valeur d’un livre écrit par un logiciel? Historiquement, la valeur d’un livre se définit par celle de l’histoire laquelle repose en principe sur la valeur de la créativité, de la maitrise artistique en somme de l’auteur. Bien sûr que les éditeurs vont être attirés par le livre cybernétique : pas d’auteur à payer donc dépenses rationalisées et rentabilité augmentée. Mais comment déterminer le prix d’un tel produit? Le livre cybernétique est-il simplement utilitaire, juste un moyen de se détendre deux ou trois heures, ou peut-on prétendre qu’il possède une valeur artistique intrinsèque? Comment alors déterminer cette valeur? En invoquant par exemple que le contenu est écrit à la manière de tel ou tel auteur populaire ou d’un autre appartenant à l’histoire de la littérature?

Il faut également savoir que les algorithmes peuvent appartenir au domaine public. Des logiciels de création de textes vont pouvoir être produits en mode Open Source. Autrement dit, le lecteur aura éventuellement aussi la possibilité de jouer à l’auteur et à l’éditeur et de produire les « livres » de son choix.

Autre problématique pas banale dans le contexte Facebook : l’intelligence artificielle pour être efficace à besoin de données. Comment les éditeurs vont-ils se procurer les données nécessaires à la création d’histoires efficaces? En épiant le lecteur évidemment. En suivant page par page à travers sa tablette ou son logiciel de lecture sa progression dans l’histoire. Comme Facebook et Google le démontrent par a + b + c, conçus par des humains les algorithmes ont une tendance lourde à créer des problèmes plus importants que ceux qu’ils étaient supposés résoudre.

La suite promet d’être intéressante.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s