Poésie algorithmique

La poésie interactive retient notre attention en janvier par son originalité. À Austin il y a le projet « Every Thing Every Time » de l’artiste Naho Matsuda, dont le travail remarquable a tété signalé par plusieurs médias dont l’une de nos ressources favorites : EnGadget

« Every Thing Every Time » utilise les données générées par les citoyens d’une ville pour créer de la micropoésie à l’aide d’un algorithme à la mesure d’un poème à la minute soit 1440 micropoèmes par jour, par endroit. Les données proviennent de sources publiques (API) et varient : le niveau d’humidité, le taux d’ensoleillement, l’horaire d’un resto, etc. Un cinquième des données sort directement de l’imagination de l’artiste et réfère à des étapes variées de la vie d’une personne.

L’artiste crée ainsi une véritable poésie algorithmique qui met en scène le quotidien d’un endroit. Les poèmes sont présentés sur des tableaux électroniques comme on en trouve dans les gares, les stations de métro, etc.

Ce court vidéo résume « l’œuvre » de l’artiste.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s