Amazon : les auteurs en profitent ou pas?

Image : Par Moriz Jung – This file was donated to Wikimedia Commons as part of a project by the Metropolitan Museum of Art. See the Image and Data Resources Open Access Policy, CC0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=60859469

L’excellent webzine l’ActuaLitté a récemment publié un article qui s’interroge sur les profits que les auteurs qui choisissent de publier sur Amazon ou pas peuvent recevoir du géant de la vente.

Amazon prétend en effet que ses auteurs se sont partagé environ 290 millions $ US, que des milliers gagnent plus de 50 000,00 $ US grâce à leurs ventes sur Amazon et plus d’un millier de ces heureux créateurs obtiendraient annuellement plus de 100 000,00 $ US en confiant leurs récits à Amazon.

Tout ce que l’on sait d’à peu près fiable à propos des ventes de livres sur Amazon date déjà de quelques années. À l’époque où le défunt site Author Earnings avait envahi la plateforme de vente du géant américain avec ses bots pour y amasser l’information; vente de livre par vente de livres ,et en faire exécuter l’analyse par des algorithmes sophistiqués.

Qu’avons-nous appris qui s’est vérifié au fil du temps?

Que les ventes de livres numériques sur Amazon dépassaient de deux fois celles des livres papier aux USA incluant les ventes papier d’Amazon qui de toute manière surpassaient celles de tous ses concurrents réunis. Nous étions donc devant un cas où de manière un peu caricaturale, Amazon ebook vendait deux fois plus qu’Amazon papier.

Que ces ventes profitaient de la vitalité de secteurs largement sous-estimés par l’édition traditionnelle; comme les romans à l’eau de rose.

La publication des rapports de Author Earnings a l’époque (2015 à 2018) a bouleversé l’industrie du livre aux États-Unis. Notamment parce que ces rapports mettaient en lumière que la collecte des données par l’industrie traditionnelle souffrait de nombreuses faiblesses et présentait un portrait très biaisé de la réalité du marché.

S’il y a des ventes, et si elles sont massives, il y a donc, en principe, des revenus pour les auteurs. Maintenant combien d’auteurs touchent combien de recettes et dans quels marchés? Il faudrait avoir les chiffres des sommes versés par Amazon pour le savoir.

Nous aurions surtout besoin d’un nouveau Author Earnings ou plus utilement un Revenu des Auteurs qui applique ses algorithmes de collecte et d’analyse de données  au marché francophone.

La personne derrière Author Earning a depuis profité de la visibilité et du prestige engendré par ses rapports pour lancer Bookstat ; un service de cueillette et d’analyse des données pour les besoins des grandes maisons d’édition.

Ça vaut la peine de jeter un œil sur la page d’accueil où Bookstat montre en quoi il se distingue des sociétés traditionnelles spécialisées dans la collecte et l’analyse des données de ventes des éditeurs, par exemple nommément Nielsen.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s