Le journalisme numérique est en plein essor

Médias 1

Ça peut sembler à contresens, mais depuis quelques années les initiatives de journalisme numérique se multiplient.

Les modèles d’affaires comme la manière de couvrir l’actualité varient d’un projet à l’autre et on peut seulement espérer que l’enthousiasme, et des gouvernements moins frileux devant les GAFA sauront pérenniser au moins quelques-uns de ces projets dont beaucoup sont excitants. Les exemples qui suivent ne prétendent pas à un tour d’horizon quelconque, ça serait une très lourde tâche.

Mais voici des exemples fascinants qui illustrent des catégories étonnantes.

Nec Plus Ultra du journalisme d’enquête numérique, le Global Investigative Journalism Network est un réseau international d’organisations de journalistes et d’enquêteurs auxquels sont liés par exemple Bellingcat et The Intercept. Le GIJN supporte par diverses initiatives le journalisme d’enquête où qu’il opère, en particulier dans les régimes répressifs.

Pour le podcast, comment ne pas mentionner Gaslight Nation  Animé par deux journalistes américaines, Sarah Kendzior et Andrea Chalupa, ce podcast parfois vitriolique analyse l’Amérique Trumpienne.

The Intercept
Principal représentant du « nouveau » journalisme d’enquête numérique, ce webzine international effectue des reportages en profondeur qui sont très remarqués et qui dérangent.

Down to Earth est un média numérique d’information axé sur les changements climatiques et publié en Inde avec un volet international. Ça change la perspective de manière étonnante!

Scholars Strategy Network est un webzine d’information où les sujets sont traités enprofondeur dans une perspective universitaire. Là aussi, comment dire, on est loin du journal traditionnel

Upworthy Là, c’est assez tordu : Upworthy est un site de nouvelles en bonnes et dues formes. Des nouvelles diverses qui ont pour point commun d’être des « feel good stories ». Lorsque l’on fouille cependant, une agence de marketing apparait derrière : Good
Good se donne pour mission de pousser les entreprises en direction du Bien, rien de moins.

À part : Epic Media propose des reportages sur des sujets extraordinaires. C’est en quelque sorte le volet sport extrême du journalisme.

En français : Disclose; comme son nom l’indique, il s’agit d’un média français, qui se veut une sorte de pendant à The Intercept et autre Bellingcat. Disclose est un collectif de journalistes, photographes, juristes, etc. Comme The Intercept il produit des enquêtes et des reportages de fond.

Brief Me : Autre média numérique de France, avec derrière l’ancien DG de Rue89 https://www.nouvelobs.com/rue89/, Laurent Mauriac Brief Me est un curieux modèle entre l’infolettre, la curation de l’info et les actualités tout court. Chaque jour une équipe de journalistes trie l’information pour les lecteurs qui reçoivent une infolettre épurée de toute publicité.

Dernier mais non le moindre, Ulyces se veut le média d’information des 15 à 24 ans avec des approches inédites dans le traitement de l’actualité segmentée en volets spécifiques; les actualités « actualités », tout ce qui concerne la marijuana « Weed », les trucs insolites « Epic », l’exploration extrême en tout genre « Wild », etc.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s