Les prix du film de la Foire du livre de Francfort

Cette Foire, la plus importante au monde, reconnait depuis longtemps l’importance de ce qui est appelé le « Cross Media » ou transplateforme pour mettre en valeur le contenu littéraire. Le film figure parmi les plus importants de ces médias. Aussi la Section Arts+ de la Foire accepte-t-elle jusqu’au 28 août les soumissions pour des films dans trois catégories :

Meilleure adaptation littéraire internationale

Meilleure adaptation internationale pour le livre enfant et jeune adulte

Le meilleur livre illustré en film

La Foire aura lieu du 14 au 18 octobre à la fois sur place, avec les mesures de distanciation sociale appropriées et en ligne.

Le Digital BookWorld se fait entièrement en ligne

L’organisme annonce la programmation de l’évènement qui se déroule entièrement sur le Web du 14 au 16 septembre. Il y a des sujets tout à fait dans l’air du temps : le rôle des minorités dans l’édition, les leçons et les méthodes apprises durant la pandémie et le traitement des données des usagers, pour les grands et petits éditeurs, parmi d’autres sujets.

Le prix pour les 3 jours de l’évènement est de 307,00$ US soit 261 euros ou 410 $ CAN.

La Commission européenne contre Apple

De nombreux sites l’ont signalé, dont l’excellent Lettres Numériques la Commission européenne a ouvert à la mi-juin une enquête sur les présumées pratiques anticoncurrentielles d’Apple concernant son App Store.

Plusieurs corporations ont porté plainte contre Apple dont Spotify, Telegram et Kobo (Rakuten) parmi les plus importantes.

Les entreprises qui déposent des applications dans le App Store voient Apple prélever automatiquement 30% sur chacune des transactions qui se fait via l’application une fois celle-ci est téléchargée par l’usager, un tarif jugé prohibitif. Apple en même temps vend ses propres livres et sa musique.

La poursuite s’inscrit dans une remise en question du pouvoir immense des GAFA. Il faudra voir si cette fois il y a aura une suite concrète. Le débat risque de s’intensifier parce que Apple vient tout juste d’interdire les applications de jeux venues de chez Microsoft, Google ou Facebook.

La Commission européenne ne va pas manquer de travail, car elle enquête également sur l’acquisition par Google de Fitbit, une plateforme qui vend conseils et produits de mise en forme et qui accumule d’énormes quantités de données sur ses utilisateurs. C’est ce monstrueux couplage de données avec ce que possède déjà Google qui inquiète la Commission.