Les hyperliens font partie du Web mais ils sont éphémères

Tous ceux qui créent des contenus sur le Web utilisent des hyperliens d’une manière ou de l’autre. Mais ces hyperliens se désagrègent, en même temps que les contenus vers lequel ils menaient et cette désagrégation (ou « linkrot » en anglais) est importante.

Une équipe du Columbia Journalism Review a mené une enquête en prenant un corpus constitué de 553, 693 articles parus en ligne dans le New York Times entre 1996 et la mi-2019. Des 2, 283,445 liens qui pointaient à l’extérieur du New York Times, 25% des liens étaient totalement inaccessibles. 6% des liens à partir de 2018 étaient brisés, 43% à partir de 2008 et 72% à partir de 1998.

On ne le dira jamais assez : le Web est une source extraordinaire d’information, mais il souffre aussi d’Alzheimer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s