Un coup d’oeil sur les magazines numériques littéraires.

Le webzine, ou magazine numérique, connait de beaux jours même si la rentabilité se fait parfois encore attendre. Le terrain de jeu est vaste mais nous vous proposons une plongée exploratoire qui vous fera découvrir des webzines de pointe tout à fait accessibles cependant en termes de contenu (et de coûts le cas échéant).

Nous divisons l’exploration en deux catégories :

Les magazines qui discutent littérature et en couvrent l’actualité (numérique) et ceux de type revue littéraire; qui offrent des textes d’auteur. Lorsque cela vaut la peine, nous incluons également le fil Twitter

A) D’abord les webzines littéraires (analyses, discussions, information) :

Literary Hub

Son fil Twitter

Le webzine de loin le plus imposant, celui qui couvre le plus large terrain, avec notamment une vaste section Lit Hub Radio qui distille une vingtaine de podcasts sur des sujets variés. Le webzine offre également une section nouvelles prolixe, News and Culture couvrant tous les arts: télé, cinéma, etc, où une œuvre est abordée, traduite, transformée.  Enfin la section Fiction and Poetry offre en abondance des extraits d’oeuvres. Bref, s’il y a un webzine incontournable, c’est celui-ci.

Electric Literature

Son fil Twitter

Totalement numérique, le webzine couvre l’actualité de l’Internet littéraire tout en se voulant pertinent et accessible avec ses essais, critiques, entrevues, analyses, etc. Avec Literary Hub, c’est le plus ébouriffant et le plus vivant des webzines que nous avons trouvé. À but non lucratif, EL garde un œil sur le concept de justice social dans ses publications et vit de contributions. Il publie également, sur une base hebdomadaire The Commuter; un mini-webzine axé lui sur la création : poésie, nouvelles ultra-courtes (flash fiction) et nouvelles illustrées.

Opuscules

Une création québécoise, et francophone (!) Opuscules est une application mobile qui offre l’actualité de l’édition littéraire à ses usagers.

B) Voici maintenant quelques webzines de fictions :

Strange Horizons

Son fil Twitter

Il s’agit d’un webzine de fiction spéculative (fantasy, science fiction, horreur, etc.) Strange Horizons joue sur les deux terrains, publiant œuvres : poésie, nouvelles, etc, et essais, critiques, etc.

Uncanny

Son fil Twitter

Uniquement numérique, Uncanny se distingue dans les domaines de la science-fiction et du fantasy ayant déjà remporté les prix les plus prestigieux (et des dizaines de récompenses!) malgré sa jeune existence. Il se distingue aussi par son modèle de financement participatif et ses numéros publiés en mode pdf.

Revue H

Première revue francophone (!) de crypto-littérature, c’est-à-dire appuyée sur une crypto-monnaie, Revue H propose pour chaque numéro des thèmes différents et publie des auteurs aux propositions littéraires originales mais créées avec à l’esprit un public de lecteurs/trices plutôt que d’éditeurs et d’académiciens, comme c’est généralement le cas pour le milieu littéraire francophone.

Amazon et ses relations toxiques avec les petits éditeurs

Publie.net est une remarquable maison d’édition, orientée dès le départ vers le numérique, elle soigne ses productions, communique avec art usant avec doigté des médais soociaux et porte une grande attention à ses lecteurs.

Il y a deux ans nous avions interviewé Guillaume Vissac, son éditeur principal. Ce dernier fin juillet faisait exception au silence dont les éditeurs entourent leurs opérations en expliquant concrètement et clairement dans une tirade Twitter toute simple comment le système Amazon détruit les petits éditeurs. Avec des guillemets sur « petits », car au Québec, publie.net serait une maison de taille moyenne.

À lire absolument pour ceux qui veulent comprendre les obstacles qu’une maison d’édition doit affronter dans le marché actuel. Et on parle d’ici d’une maison née d’abord en mode numérique et qui connaît à fond son sujet techno!

PBS Learning Media : des ressources éducatives fascinantes et utiles même en français

Si on se débrouille un minimum dans la langue de Shakespeare, on peut y trouver un florilège d’outils et de tutoriels fort utiles pour la classe. Et souvent le visuel y domine suffisamment pour que l’on puisse les adapter pour la classe dans n’importe quel pays francophone. C’est le cas particulièrement en arts, ou en mathématiques où maints tutoriels peuvent être pris tels quels et simplement appliqués en français.

C’est le cas de PBS (pour Public Broadcasting System), un réseau public et gratuit de télévision aux États-Unis et de son volet éducatif PBS Learning Media qui offre démonstrations, exercices et tutoriels couvrant plusieurs domaines.

Et comment avons-nous découvert cela? Grâce à l’excellent Freetech4Teachers! Un site plus difficile d’accès pour les unilingues francophones mais qui regorge néanmoins de conseils technos pratiques pour l’enseignement.

La vidéopoésie compte des dizaines de festivals internationaux!

Une manière de démontrer la popularité du vidéopoème est de jeter un oeil sur la liste, de plus en plus longue et impressionnante, de festivals internationaux du genre. 

Des organismes spécialisés comme FilmPoem ou MovingPoem offrent des nouvelles régulières sur les activités et les évènements de la vidéopoésie, mais c’est le site FilmFreeway, dont l’une des raisons d’être est de procurer une inscription facile et directe aux festivals de cinéma qui propose un engin de recherche permettant d’identifier les festivals dédiés à la vidéopoésie.

Il existe littéralement des dizaines de festival en tous genres qui accueillent des vidéopoèmes. Voici cependant créée à partir de la recherche sur Film Freeway, une liste de 34 festivals (annuels, occasionnels ou ad hoc) qui identifient directement la vidéopoésie ou le film de poésie comme partie intégrale sinon essentielle de leur répertoire. Il faut noter que l’accès à la compétition dans la vaste majorité des cas passe par Film Freeway et que sur le site de l’organisme qui organise le festival, ce dernier puisse être difficile à trouver parmi toutes les activités éventuellement proposées. 

Quoique l’anglais soit la langue commune de tous ces festivals, il y en a dans différentes langues et situés dans différents pays. Nous en avons même trouvé trois en France!

Thot Cursus : un coffre à outil pour l’éducation francophone.

Présent en ligne depuis 1996 et avec un réseau de quelques dizaines de milliers d’éducateurs actifs dans toute la francophonie, Thot Cursus est un site pionnier dans le domaine de l’apprentissage et du numérique au service de l’apprentissage. En plus des articles de fond, Thot Cursus propose ressources, cours et formations tous azimuts.

Un site à suivre!

Webtoon est en croissance

Nous en avons déjà parlé dans nos pages, le webtoon est un format de bande dessinée adapté pour le téléphone cellulaire : les histoires se lisent verticalement, de haut en bas, plutôt que de droite à gauche.

Originaire de Corée du Sud le webtoon est également le cheval de bataille d’une entreprise du même nom : Webtoon. Signalé par l’excellent Lettres Numériques, l’acquisition de Wattpad (éditeur numérique de fiction et de fan fiction) par le conglomérat Internet Naver, également originaire de Corée provoque un bouleversement majeur dans la bande dessinée numérique.

Naver fusionne en effet les studios créatifs de Wattpad et de Webtoon et crée en même temps un géant de l’édition du manga et de la bande dessinée numériques. Or, en parallèle, ActuaLitté nous apprend que Webtoon vient également de conclure un partenariat avec DC Comics afin de produire une ou des séries de webcomics exploitant l’univers DC.

Ce sera à surveiller!

Un mouvement pour retirer les forces policières des bibliothèques aux États-Unis

Soulevé par InfoDocket le journal des bibliothèques américaines, ce phénomène détaillé dans cet article par Teen Vogue; il se développe aux États-Unis un mouvement pour l’abolition de la présence des forces policières dans les bibliothèques. On a peine à croire qu’une telle présence soit même possible, mais quoi qu’il en soit, la surveillance policière des bibliothèques pèse lourdement, à la fois sur le budget de ces institutions et sur la qualité de l’expérience qu’elles peuvent proposer à leurs usagers.

Un groupe s’est formé : le Abolitionist Library Association qui propose comme son nom l’indique d’abolir la présence policière entre les rangées de livres et de consacrer l’argent économisé aux services à la communauté et en premier, à de meilleurs services offerts par les bibliothèques.

L’Indéprimeuse: les délices numériques de la typographie

Née dans une famille d’imprimeurs depuis plusieurs générations, L’Indéprimeuse connaît sur le bout des doigts les heurs et malheurs de la typographie. Et c’est avec humour qu’elle nous entretient du sujet sur son fil Twitter, en plus de proposer sur son site une kyrielle de produits dérivés qui exploitent le sujet de la typographie avec originalité. Dans tous les cas, on apprend en souriant.

Comme quoi l’impression papier et le numérique peuvent, à l’occasion, devenir de parfaits partenaires.

Vol d’oeuvres et NFT: Deviant Art intervient

Les vols d’oeuvres d’art se multipliant via l’usage des NFTs (Non Fungible Token ou jeton non fongible), DeviantArt l’un des plus anciens médias sociaux consacrés aux arts, met en place des mesures de préventions. DeviantArt Protect est un algorithme de détection qui sur la plateforme, repère les œuvres par trop semblables et en avertit les auteurs. DA élargit désormais le service en passant en revue les différents sites de NFT destinés aux arts.

Le problème est que cette « protection » ne couvre que les trois premiers mois de la présence d’une œuvre sur la plateforme et seuls les membres payants sont protégés de manière permanente, tant qu’ils paient bien sûr. Signalons que sur DeviantArt, se trouvent également des sections dédiées à la fan fiction, à la poésie et à la littérature, même si DA est reconnu presque exclusivement pour ses artistes en illustration (fantasy et jeu vidéo), photos et cosplay.