L’Union européenne tente d’encadrer l’intelligence artificielle dans la création

Paily, M.U. Graphics on Artificial intelligence and Education.jpg

Et ça peut être plus facile à dire qu’à faire! L’excellent webzine Lettres Numériques signale cet effort de l’UE qui tente de ménager sur le plan de l’éthique la chèvre de l’incitation au développement technologique et le chou des (maigres) revenus de la création pour ses artistes, éditeurs et producteurs, en proposant l’Artificial Intelligence Act.

Il faudra voir comment cela se traduira concrètement. Le sujet n’est pas banal. Dans l’édition numérique, l’intelligence artificielle est déjà un sujet préoccupant. Quand il s’agit par exemple de savoir qui a la propriété d’un livre cybernétique. Quand il s’agit de la « création » de tels livres qu’ils soient scientifiques ou de fiction. Ou encore de l’exploitation et de la gestion des données des usagers des livres numériques. La Foire de Francfort en 2020 a publié une étude sur le sujet des relations entre l’intelligence artificielle et l’édition.

Un sujet à suivre!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s