Un média numérique dédié à l’actualité de l’économie verte

Novae date déjà de 2006. Fondé par Mickael Carlier, ce média québécois couvre l’actualité des découvertes et des initiatives entrepreneuriales, qui font progresser la cause de l’environnement de manière concrète.

En plus de l’actualité, Novae organise des conférences et tient un tableau des emplois verts qui sont disponibles au Québec. Une ressource média numérique devenu incontournable en environnement pris au sens large.

L’état du livre au Canada : Booknet publie son rapport 2021

Booknet, l’organisme qui observe et analyse l’évolution du livre au Canada vient de publier son dernier rapport sur l’état des choses. L’étude porte sur l’année 2019, mais inclut cependant chiffres et analyses sur la manière dont le milieu du livre a été affecté par la pandémie.

Le plus récent sondage inclus a été réalisé en janvier 2021. Parmi les phénomènes intéressants, lors que durant la pandémie 62% des lecteurs voyaient leurs capacités à acheter un livre entravé en raison de la Covid, cette proportion n’était plus que de 36% vers la mi-2021. Par contre, 40% des lecteurs canadiens considéraient que leur capacité à emprunter des livres avait diminué. La majorité des visites en librairie était virtuelle.

Une bonne nouvelle pour les libraires : près de 80% des Canadiens considèrent essentielle la présence physique (en pierre et en brique) des librairies. Par contre la majorité des acheteurs; 61%, ont fait leur transaction en ligne. Le pourcentage de lecteurs s’étant procuré un ebook est identique : 61%.

Un phénomène à surveiller : de 2017 à 2019, la proportion de petits éditeurs est passée de 66 à 63%, et celle des grands éditeurs de 15 à 10%. C’est la catégorie des éditeurs de taille moyenne qui a augmenté passant de 19 à 27%.

Une histoire interactive illustrée

Lemon Sucker crée des jeux qui sont souvent autant d’histoires illustrées à saveur existentielle, comme dans le cas de The Average Everyday Adventures of Samantha Browne.

L’héroïne, une étudiante universitaire, doit trouver le courage et les ressources nécessaires afin de pouvoir sortir de sa chambre à l’université et réussir à se faire une tasse de gruau.

Le site de l’histoire se trouve ici. On est loin évidemment de The Witcher ou autre Assassin’s Creed. La place de l’écriture, au sens littéraire, est également plus apparente.

Le Pew Research Center a son observatoire numérique sur l’évolution du journalisme

Le Pew Research Center aux États-Unis sonde, observe et analyse chaque parcelle de la société américaine. Ce qui est moins connu c’est l’existence de son volet observatoire du journalisme. Sa dernière étude sur la manière dont les Américains s’informent sur l’actualité à partir des médias sociaux est à lire, en particulier dans le contexte actuel. On y apprend notamment que 48% des citoyens américains s’informent d’abord à partir des médias sociaux, soit 5% de moins que l’an dernier, et le tiers d’entre eux favorisent Facebook pour ce faire.

Les assises du livre numérique à Paris le 6 décembre

Le Syndicat national de l’édition (SNE, France) organise début décembre son évènement annuel : les Assises du livre numérique tenues depuis 2008. Cette année un thème plusieurs fois abordé par Mammouth : les relations entre l’intelligence artificielle et l’édition. Ce sera à suivre

À lire sur Mammouth numérique à propos de l’intelligence artificielle et l’édition:

Ce qu’on peut faire avec du papier, la suite

Nous avons rapporté récemment une trouvaille du site Colossal à propos des œuvres faites avec du papier.

En voici une toute nouvelle. Faite de 12 000 feuilles de papier de riz enroulées autour de tiges de bambou et intitulée « Boat », l’installation de l’artiste chinois Zhu Jinshi a été exposée à la galerie Pearl Lam à Hong-Kong.

Toujours fascinant de voir les mille et une manière dont le papier vit autour de nous.

L’International Publishers Association a dévoilé une nouvelle stratégie qui incluerait les auteurs.

L’IPA dévoilait en octobre dans le cadre de la Foire du livre de Francfort une nouvelle stratégie pour rassembler autour d’intérêts communs non seulement les éditeurs, mais tous les acteurs de la chaine du livre incluant les auteurs. Le document qui présente cette stratégie est disponible gratuitement.

Le document propose de reconstruire la confiance des auteurs envers les éditeurs et de réinitialiser les relations entre les deux groupes. Un programme en forme de constat, aussi lucide qu’ambitieux. La stratégie avancée ne propose cependant aucune piste de solution pour y parvenir.

Le vidéopoème se professionnalise

Le genre devient de plus en plus sophistiqué avec des productions très élaborées qui n’envient plus rien à la production cinématographique ou télévisuelle traditionnelle. Elles sont un reflet des organisations qui cultivent la poésie vidéo avec autant de dévouement et d’expertise que de lucidité quant à l’atteinte des résultats.

Le « Visible Poetry Project » à New York produit un film par jour durant le National Month of Poetry aux États-Unis (normalement en avril). Ce poème, « Hate for sale », de Neil Gaiman, tiré du Visible Poetry Project est magnifique.

Évidemment, Neil Gaiman attire les esprits les plus créatifs. Mais le Visible Poetry Project en offre des dizaines à découvrir dans sa section « Videos ».

Amazon commande des tonnes de livres papier aux éditeurs. Et ça peut être un problème.

Il faut être abonné pour profiter de cet article du vénérable Bookseller, aîné des magazines et médias d’information destinés aux éditeurs. Mais la problématique citée a déjà été démontée et dénoncée, avec plus de détails

par l’excellent Guillaume Vissac,

éditeur de Publie.net. Bien sûr, l’analyse de Guillaume Vissac concerne les petits éditeurs. Cependant le schéma global reste le même. Amazon commande aux éditeurs en vue des ventes de la période des Fêtes une montagne de livres papier. Afin notamment de contrer les éventuels problèmes de la chaine d’approvisionnement. 

Imprimer ces livres coûte une fortune aux éditeurs et constitue une prise de risque majeure, car ils devront assumer le coût des invendus qu’Amazon va leur retourner après Noël. Le géant américain prête peu d’attention aux éventuelles difficultés financières que ses politiques peuvent causer aux éditeurs. Après tout, ceux qui disparaissent sont également des concurrents en moins.