Promotion des petites maisons d’édition: faut-il laisser Twitter pour Mastodon ?


Source: wikimedia commons / Plus gros sites Mastodon d’après Wikidata

À la question WNIP pour What’s New in Publishing répond dans une analyse avec un oui ferme. Pour le webzine, passer de Twitter à Mastodon se fait sans difficultés d’adaptation, le réseau est en pleine croissance, alimenté par les exilés de Twitter et la réponse aux publications: répliques, republications et approbations (« like« ) est beaucoup plus vive que sur Twitter.

Notre point de vue est plus nuancé et il s’inspire des réactions des artistes. Leur profil se rapproche des petits éditeurs en cela qu’ils opèrent en culture, que rien n’est gratuit pour eux puisque le temps investi ne peut être mis ailleurs et qu’ils tentent donc d’optimiser l’effort mis à entretenir leur fil de publication avec les profits qu’ils peuvent en tirer. Surtout, les migrations successives des artistes sur le 2.0 depuis ses débuts ont contribué à ancrer le succès de ses réseaux dominants: de MySpace d’abord à Deviant Art et Flick’r puis à Facebook et Instagram. Or pour l’instant les artistes ne sont pas enthousiastes face à Mastodon. La raison principale est probablement illustrée par le graphique en en-tête: contrairement à Twitter, Instagram ou Facebook, un artiste ou un éditeur n’a pas accès à l’ensemble de la fréquentation du réseau Mastodon mais doit plutôt inscrire ses activités dans un thème hébergé sur un serveur dédié. Mastodon est fragmenté en de très nombreux thèmes. Or l’usager moyen du 2.0 n’a pas nécessairement lui en tête un thème à lequel il désire limiter ses activités et selon toute vraisemblance, il va répugner à s’inscrire à autant de serveurs qu’il a d’envies. Cela limite de beaucoup les possibilités de fréquentation. Pour des professionnels qui oeuvrent dans des secteurs spécialisés cette fragmentation de Mastodon peut convenir mais les publics de l’art ou de l’édition sont susceptibles de provenir de partout. Et l’usage de Mastodon, publier par exemple, n’est pas si simple que le laisse entendre WNIP.

Pour l’instant, le plus sage est peut-être de s’initier à Mastodon et de laisser passer la tempête sur Twitter en souhaitant qu’Elon Musk y perde suffisamment d’argent pour renoncer au réseau qui pourrait alors passer en des mains plus avisées. C’est loin d’un scénario idéal mais pour l’instant il ne semble pas y avoir de réponse facile à la situation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s