L’Université Northwestern réfléchit aux relations entre les médias et les publics

L’Université a mis sur pied toute une section qui réfléchit et trouve des solutions aux problématiques qui affectent les médias contemporains. Un résultat s’incarne à travers le Local News Initiative du Medill Spiegel Research Center ou Medill, un genre de Think tank composé d’experts en innovation technologique, stratégies d’entreprises et analyse des publics afin de relancer afin de prioriser la couverture des nouvelles locales.

On peut découvrir leur réflexion et leurs propositions sur le Local News Initiative.

Des outils numériques pour le journaliste (et l’auteur) d’aujourd’hui

Un laboratoire de l’Université Northwestern aux États-Unis, le « KnightLab » réunit des designers, étudiants, informaticiens et éducateurs qui créent des outils numériques d’avant-garde, destinés à faciliter la tâche des journalistes modernes. Ces outils sont gratuits, faciles à utiliser et peuvent être intégrés dans un site de nouvelles. Six sont opérationnels et offerts et d’autres sont en préparation. Parmi les outils actuellement en usage, signalons StoryMap, qui permet de géolocaliser du contenu (texte, URL, vidéos, photos, etc.), comme les éléments d’un reportage, Timeline, qui propose de construire une ligne de temps avec ses éléments de contenu ou encore Scene avec lequel il est possible de construire des histoires en réalité virtuelle.

Pas besoin d’être journaliste pour aller à la découverte!

eTwinning : une plateforme communautaire pour les écoles européennes

Mise sur pied grâce à du financement d’Erasmus+, le  vaste programme de l’UE soutenant l’éducation en Europe, eTwinning est une plateforme qui regroupe des communautés éducatives autour des enseignants, des élèves, des écoles et des parents. Chaque petite communauté peut utiliser la plateforme pour y réaliser son projet numérique en assurant la participation de tous ses éléments et en premier lieu, ses élèves!

Google enrôle d’office ses usagers pour le développement de son nouvel outil publicitaire

Dans un récent reportage, l’Electronic Frontier Foundation ou EFFrévèle que Google a conscrit d’office jusqu’à 5% des usagers de Chrome à travers toute la planète pour la mise au point de FLoC ou Federated Learning of Cohorts.

FLoC doit remplacer l’usage des infâmes témoins (cookies) chez Google. Comment? L’idée est de regrouper les usagers présentant les mêmes profils de comportements et de les offrir aux annonceurs. Chaque navigateur de chaque usager se verrait donner une identité (ID) signalant son appartenance à une cohorte précise. Un des problèmes identifiés par l’EFF qui a enquêté sur FLoC est le « fingerprinting » la capacité d’amasser discrètement différentes parcelles d’information permettant d’identifier précisément un navigateur et le comportement de son utilisateur.

On se répète, mais le seul choix acceptable en publicité numérique est de laisser à l’usager l’entier contrôle de son identité numérique et de ses données confidentielles.

Un podcast de pédagogie pour les enseignants

Signalé par le superbe webzine Actualittés le lancement en mars de Voix d’école, un podcast destiné aux enseignants (et aux parents!) d’élèves de la maternelle et du primaire Voix d’école apporte des conseils pratiques afin de mieux intégrer les nouvelles pédagogies dans la classe.  

Nous en profitons pour resignaler l’excellent Free4Teachers, qui donne en anglais certes, mais gratuitement et sur une base quotidienne, des tonnes de conseils et suggestions aux enseignants sur la manière d’intégrer les nouvelles technologies dans leur pratique.

Ces merveilleux illustrateurs de la Belle Époque : disponibles gratuitement

Les années comprises entre 1880 et 1930, Belle Époque et Art Déco inclus, vont constituer un véritable âge d’or de l’illustration et offrir une tribune à maints artistes extraordinaires : Aubrey Beardsley, John Austen, Harry Clarke, Alfons Mucha, Virginia Frances Sterrett et autres George Barbier pour ne mentionner que quelques-uns d’entre eux. Leurs œuvres peuvent être achetées en ligne bien sûr, et elles sont encore populaires, mais elles peuvent aussi être obtenues gratuitement sur Wikimedia Commons, catégorie Images, en entrant simplement le nom de l‘artiste dans la modale de recherche.

Les auteurs souffrent en France

Récemment, l’excellent webzine ActuaLittés cédait la parole à la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, lequels groupe manifestait ainsi sa désapprobation face à l’absence de mesures concrètes pour aider les auteurs et autrices, mis à mal par les conditions économiques actuelles qui entourent la pratique de leur art. Bien sûr, des discussions avec les représentants du monde de l’édition auront lieu sauf que les auteurs/trices ne pourront pas choisir qui les représente…

L’édition francophone éprouve les plus grandes difficultés à s’adapter aux réalités des temps modernes. Ne pas pouvoir s’entendre (depuis des décennies) avec ceux qui produisent sa matière première n’annonce rien de lumineux pour l’avenir.

Un livre blanc sur les bibliothèques de demain en France

Signalé à nouveau par le Labo de l’édition de Paris, ce livre blanc intitulé « La bibliothèque de demain » explore précisément de quoi pourrait être fait l’avenir de l’institution. Le document présente notamment la bibliothèque de l’avenir comme un lieu intégré socialement offrant une multitude de services incluant le raccrochage à l’école, la formation, etc. Tout ça grâce à des bibliothécaires ultra-performants capables d’agir sur différents fronts en même temps. Ce qui en met beaucoup sur leurs épaules.

Née au sein de l’Université des Sciences et Technologies de Lille, Archimed, la firme qui a produit le livre, est une société technologique qui offre des services multimédias aux bibliothèques et musées.

BookTok, BookTube et Bookstagram : quand les médias sociaux vantent le livre!

Publiés par l’excellent webzine Lettre numériques, trois articles mettent en relief la création de communautés de lecteurs qui usent de la vidéo afin de promouvoir le livre, et le faire de manière adaptée à chaque média social.

C’est ainsi qu’après un article sur BookTube, puis un autre sur Bookstagram, Lettres numériques nous parle de BookTok, qui use de la plateforme TikTok pour créer de courts vidéos présentant un achat récent de livre, une critique ou un défi relié à la lecture.  Comme la spécificité de TikTok tient à ses courts vidéos et à ses outils créatifs proposés pour rendre ces vidéos originaux et imaginatifs, les contenus proposés pour le livre sont plus ébouriffants.