Un wiki répertoire de fictions interactives

IFDB

The Interactive Fiction Database se consacre aux fictions interactives, il faut comprendre dans ce cas-ci ces fictions qui sont d’abord des jeux. Mais le matériel est surabondant et il s’accompagne de critiques, commentaires, recommandations qui permettent à n’importe quel auteur en narration interactive ou en mode expérimental à la recherche d’inspiration d’y trouver des idées.

 

Une plateforme logicielle de création interactive pour les auteurs

Twine

Twine peut être utilisé en ligne ou téléchargé pour travail en mode local. Il permet de créer des formes très variées de créations interactives; histoires ou concepts hybrides mêlant narration et jeu.

Entièrement gratuit, Twine se présente en mode wiki, supporté par un ensemble de fans et de programmeurs. Le logiciel publie automatiquement en mode HTML (5), permet d’ajouter du CSS, du JavaScript, des variables et des images. L’image ici présente le wiki du tutoriel, très complet, qui permet de maitriser les différentes étapes de production.

Le journalisme numérique est en plein essor

Médias 1

Ça peut sembler à contresens, mais depuis quelques années les initiatives de journalisme numérique se multiplient.

Les modèles d’affaires comme la manière de couvrir l’actualité varient d’un projet à l’autre et on peut seulement espérer que l’enthousiasme, et des gouvernements moins frileux devant les GAFA sauront pérenniser au moins quelques-uns de ces projets dont beaucoup sont excitants. Les exemples qui suivent ne prétendent pas à un tour d’horizon quelconque, ça serait une très lourde tâche.

Mais voici des exemples fascinants qui illustrent des catégories étonnantes.

Nec Plus Ultra du journalisme d’enquête numérique, le Global Investigative Journalism Network est un réseau international d’organisations de journalistes et d’enquêteurs auxquels sont liés par exemple Bellingcat et The Intercept. Le GIJN supporte par diverses initiatives le journalisme d’enquête où qu’il opère, en particulier dans les régimes répressifs.

Pour le podcast, comment ne pas mentionner Gaslight Nation  Animé par deux journalistes américaines, Sarah Kendzior et Andrea Chalupa, ce podcast parfois vitriolique analyse l’Amérique Trumpienne.

The Intercept
Principal représentant du « nouveau » journalisme d’enquête numérique, ce webzine international effectue des reportages en profondeur qui sont très remarqués et qui dérangent.

Down to Earth est un média numérique d’information axé sur les changements climatiques et publié en Inde avec un volet international. Ça change la perspective de manière étonnante!

Scholars Strategy Network est un webzine d’information où les sujets sont traités enprofondeur dans une perspective universitaire. Là aussi, comment dire, on est loin du journal traditionnel

Upworthy Là, c’est assez tordu : Upworthy est un site de nouvelles en bonnes et dues formes. Des nouvelles diverses qui ont pour point commun d’être des « feel good stories ». Lorsque l’on fouille cependant, une agence de marketing apparait derrière : Good
Good se donne pour mission de pousser les entreprises en direction du Bien, rien de moins.

À part : Epic Media propose des reportages sur des sujets extraordinaires. C’est en quelque sorte le volet sport extrême du journalisme.

En français : Disclose; comme son nom l’indique, il s’agit d’un média français, qui se veut une sorte de pendant à The Intercept et autre Bellingcat. Disclose est un collectif de journalistes, photographes, juristes, etc. Comme The Intercept il produit des enquêtes et des reportages de fond.

Brief Me : Autre média numérique de France, avec derrière l’ancien DG de Rue89 https://www.nouvelobs.com/rue89/, Laurent Mauriac Brief Me est un curieux modèle entre l’infolettre, la curation de l’info et les actualités tout court. Chaque jour une équipe de journalistes trie l’information pour les lecteurs qui reçoivent une infolettre épurée de toute publicité.

Dernier mais non le moindre, Ulyces se veut le média d’information des 15 à 24 ans avec des approches inédites dans le traitement de l’actualité segmentée en volets spécifiques; les actualités « actualités », tout ce qui concerne la marijuana « Weed », les trucs insolites « Epic », l’exploration extrême en tout genre « Wild », etc.

 

 

Deuxième parution de Revue H

cropped-logo-5-b-petit-mammouth.jpg

Revue H 2

Vous vous rappelez Revue H, cette nouvelle revue de textes littéraires au ton frais et caractérisée par son appartenance monde des plateformes de publication en mode cryptomonnaies?

Hé bien le numéro deux vient tout juste de sortir. Sous la direction de Boris Nonveiller, et outre un éditorial, Revue H offre à la découverte les textes suivants :

Miniporno d’Amélie Durand

Hyperprison d’Hélène Laforest et Alexandre Roy

Qui dolorem ipsum quia dolor sit amet de Phillipe Labarre

Le jour où une Intelligence Artificielle intenta un procès et ce qu’il en advint d’Anthony Boulanger

Mise en page surréaliste d’Édith Pineault

Ce que le jour a fait de moi de Louis Marc Lambert

À l’arrière des trains de Hugo Fréjabise

Il vaut la peine de jeter un oeil sur cette revue nouveau genre qui expérimente avec audace et qui fait office de pionnière.

Florilège : livres à colorier numériques des musées

Logo 2 léger 800 x 800 P Jamin Mammouth copie

Coloriage

 

Parfois le bonheur techno vient des choses simples.

Comme le signale l’auguste institution du Smithsonian, l’événement annuel #ColorOurCollections est en cours et plus d’une centaine de musées déjà l’ont rejoint. Ils proposent à leurs usagers sur les médias sociaux des albums à colorier numériques produits à partir de leurs collections.

Ce n’est rien de technologiquement spectaculaire, mais la quantité et la qualité des images numériques proposées par autant d’institutions variées valent largement le détour. La liste complète des propositions des musées est disponible ici

 

Remettre aux créateurs le contrôle de la distribution et des revenus de leurs créations

Logo 2 léger 800 x 800 P Jamin Mammouth copie

Tribler

Le professeur Johan Pouwelse de la Delft University of Technologie, située aux Pays-Bas travaille depuis 15 ans sur un projet particulier du nom de Tribler, la seule plateforme BitTorrent véritablement décentralisée, par où peuvent transiter de manière confidentielle et sécuritaire les fichiers de créations culturelles.

Dans le cadre de leur programme de recherche sur un « Internet de la confiance » (Internet of Trust), les universitaires de la Delft University of Technologie ont reçu 3,3 millions d’euros (environ 5 millions $ canadiens) dont une bonne partie va aller au professeur Pouwelse et Tribler.

Tout ce qui s’appelle producteur, éditeur et distributeur a en horreur le concept derrière BitTorrent système informatique d’échange privilégié par les pirates de contenus. Mais pour le Professeur Pouwelse, il s’agit plutôt d’offrir aux artistes la possibilité d’éliminer les puissants intermédiaires de l’industrie du divertissement afin de récupérer les revenus de leurs créations et de contrôler ainsi entièrement leur destinée artistique.

Le Professeur Pouwelse croit que la combinaison du format de partage BitTorrent avec la chaine de blocs (Blockchain), qu’il vient d’ajouter à son protocole, va enfin permettre aux artistes de réaliser ce vieux rêve de contrôler eux-mêmes leur distribution et leur carrière.

Il s’agit certainement d’un projet à suivre.

Extraordinaire démonstration de journalisme numérique et interactif

Logo 2 léger 800 x 800 P Jamin Mammouth copie

Bellingcat

Bellingcat se décrit comme un collectif de chercheurs de journalistes citoyens et d’enquêteurs. Partenaire d’organismes comme le Global Investigative Journalism Network, et collaborateur attitré de la Cour Pénale Internationale, Bellingcat a remporté au cours des dernières années une flopée de prix internationaux prestigieux en journalisme.

Les éléments d’enquête qui ont permis de déterminer comment et par qui a été abattu le vol MH17 en Ukraine en 2014, viennent de chez Bellingcat. Les faits prouvant le bombardement au gaz sarin de civils en Syrie? Bellingcat encore. Les exploits du collectif sont nombreux et même si les médias les mentionnent rarement lorsqu’ils reprennent à la une leur travail, ce sont souvent les équipiers de Bellingcat qui font le boulot dans les cas qui paraissent compliqués et insolubles.

Pourtant, leurs résultats apparaissent sans qu’aucun des journalistes ne bouge de sa chaise durant une enquête. Comment est-ce possible? En exploitant les ressources ouvertes de l’Open Source, les réseaux sociaux et l’analyse de données provenant par exemple d’une photo ou d’une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.

Comme démonstration éclairante voici comment Bellingcat a permis de déterminer de manière irréfutable en quelques heures que le vol 752 d’Ukraine International Airlines avait bel et bien été abattu par un missile dont la provenance était géolocalisée en banlieue de Téhéran.

En souhaitant que cette approche nouvelle du journalisme se multiplie.