Découvrir les magazines numériques d’art qui sortent des sentiers battus

Le webzine; le magazine numérique, ne se limite pas à l’information et à la culture techno. On en trouve un florilège sur le Web, et dans les catégories les plus diverses. Et l’art tire un profit particulier du numérique. Les magazines papier, riches en couleur, coûtent cher à imprimer tandis qu’un webzine permet une générosité qui frôle l’extravagance dans la quantité et la variété des œuvres proposées. MuseTouch dont nous avons déjà parlé produit parfois des numéros qui font plus de 500 pages.

Autres avantages du numérique en art : on peut y insérer du vidéo et de l’animation, et pointer vers les pages et les fils de médias sociaux des artistes. Enfin, les médias sociaux justement ont permis à des centaines de milliers d’artistes de pays jusqu’alors exclus des circuits internationaux de l’art de se faire connaitre. Qui plus est, ces mêmes médias sociaux ont donné une tribune élargie et une forte visibilité à des genres comme le fantasy et l’illustration de jeu vidéo.

Voici quelques suggestions pour vois initier rapidement et découvrir des webzines ébouriffants qui éblouissent et informent en même temps. Loin du convenu et des clichés académiques, vous pourrez découvrir l’art qui retient l’attention et des artistes et des fans dans des domaines variés où l’évolution est constante : le dessin, l’illustration, la photo, la sculpture, le cosplay, etc.

MuseTouch

Le plus prolixe et généreux des magazines numériques: non seulement par l’abondance du contenu, mais parce qu’il est gratuit! Ça n’empêche pas l’équipe éditoriale de connaître son sujet et de proposer des artistes qui déménagent.

BeautifulBizarre

Non seulement le webzine le plus complet, mais celui qui a le chic de proposer constamment des artistes dont le rayonnement s’élargit rapidement. C’est peut-être parce que l’équipe de BeautifulBizarre s’associe régulièrement avec des galeries pour tenir des expositions thématiques. 

Le fil Twitter de BB est définitivement un « must » à suivre, nourri de publications toutes plus riches visuellement les unes que les autres. De plus le webzine propose gratuitement aux artistes la série Mentor Me où des collectionneurs, des galeristes, des agents et des artistes dont la carrière est bien établiedonnent des conseils pratiques pour percer dans le milieu des arts. Et pour une fis il ne s’agit pas d’une indigeste bouillie d’un chat dopé au marketing. On découvre plutôt à travers mentor me les coulisses du marché de l’art.

wow x wow, son fil Twitter

Autant galerie numérique que webzine, wow x wow fait dans l’avant-garde. L’intérêt pour le visiteur est bien sûr de découvrir les œuvres, mais il aurait tort de négliger les sections de contenus : Interviews, Guest Blogs, et enfin Profiles.

Colossal, son fil Twitter

Le webzine se distingue par sa couverture de l’art public : murales, sculptures extérieures, etc. Colossal  couvre aussi l’artisanat-concept. C’est ce webzine qui propose les trucs décoiffants comme les découpes papiers intégrés au paysage urbain ou la courtepointe canopée exécutée au crochet.

Juxtapoz, son fil Twitter

Le webzine donne davantage dans le concept et l’analyse. Nettement moins contemplatif donc. Mais les analyses sont fascinantes

Hi Fructose, son fil Twitter

Le webzine propose des œuvres et aussi l’actualité des arts modernes, avec des vidéos, et des analyses.

Pour l’instant en français, il n’y a pas de comparable. Un problème de fonds dans le milieu des webzines : l’offre est insuffisante et beaucoup d’usagers bilingues ou capables de se débrouiller en anglais migrent du côté anglophone, où il est difficile évidemment par la suite d’aller les chercher. Ce qui réduit évidemment le marché et…la capacité de créer une offre compétitive en français. Ce qui serait chouette c’est qu’un éditeur de webzine nous fasse honte en nous détrompant.

Sculptures de textes!

Cet article du webzine Colossal met en valeur les sculptures textuelles créées par l’artiste Stephen Doyle à partir de livres. Il en extrait, physiquement, au hasard des phrases et reconstruit le sens du livre dans l’espace. C’est une revisite ébouriffante de ce qu’est un livre et on peut voir davantage du travail de Doyle ici sur Viméo

et dans ce reportage du journal anglais The Guardian.

Édition savante : un nouveau logiciel d’édition

Tout ceux qui ont eu à faire d l’édition savante savent à quel point le processus hyperpointilleux use les nerfs. Sous la direction du professeur Marcello Vitali-Rosato, Écritures numériques, la Chaire de recherche du Canada sur les Écritures numériques, en collaboration avec Érudit (plateforme numérique qui promeut et diffuse la recherche en sciences humaines), a mis au point Stylo, un éditeur de texte destiné à simplifier la rédaction et l’édition de textes scientifiques.

La documentation concernant Stylo est ici et un vidéo de démonstration existe sur YouTube

Découvrir Open Culture

La plateforme OpenCulture est un titanesque agglomérat de contenus éducatifs culturels.

Non seulement le site répertorie au-delà de 1700 cours et MOOCs (Massive Open Online Course), plus de 4000 films classiques, des dizaines de podcasts culturels, et une vaste quantité d’outils et ressources pour les enseignants, il propose chaque jour des publications sur des aspects historiques de la culture et offre à travers ses publications un accès direct à des tonnes de contenus gratuits.  Le fil Twitter en particulier est à suivre!

Un coup d’oeil sur les magazines numériques littéraires.

Le webzine, ou magazine numérique, connait de beaux jours même si la rentabilité se fait parfois encore attendre. Le terrain de jeu est vaste mais nous vous proposons une plongée exploratoire qui vous fera découvrir des webzines de pointe tout à fait accessibles cependant en termes de contenu (et de coûts le cas échéant).

Nous divisons l’exploration en deux catégories :

Les magazines qui discutent littérature et en couvrent l’actualité (numérique) et ceux de type revue littéraire; qui offrent des textes d’auteur. Lorsque cela vaut la peine, nous incluons également le fil Twitter

A) D’abord les webzines littéraires (analyses, discussions, information) :

Literary Hub

Son fil Twitter

Le webzine de loin le plus imposant, celui qui couvre le plus large terrain, avec notamment une vaste section Lit Hub Radio qui distille une vingtaine de podcasts sur des sujets variés. Le webzine offre également une section nouvelles prolixe, News and Culture couvrant tous les arts: télé, cinéma, etc, où une œuvre est abordée, traduite, transformée.  Enfin la section Fiction and Poetry offre en abondance des extraits d’oeuvres. Bref, s’il y a un webzine incontournable, c’est celui-ci.

Electric Literature

Son fil Twitter

Totalement numérique, le webzine couvre l’actualité de l’Internet littéraire tout en se voulant pertinent et accessible avec ses essais, critiques, entrevues, analyses, etc. Avec Literary Hub, c’est le plus ébouriffant et le plus vivant des webzines que nous avons trouvé. À but non lucratif, EL garde un œil sur le concept de justice social dans ses publications et vit de contributions. Il publie également, sur une base hebdomadaire The Commuter; un mini-webzine axé lui sur la création : poésie, nouvelles ultra-courtes (flash fiction) et nouvelles illustrées.

Opuscules

Une création québécoise, et francophone (!) Opuscules est une application mobile qui offre l’actualité de l’édition littéraire à ses usagers.

B) Voici maintenant quelques webzines de fictions :

Strange Horizons

Son fil Twitter

Il s’agit d’un webzine de fiction spéculative (fantasy, science fiction, horreur, etc.) Strange Horizons joue sur les deux terrains, publiant œuvres : poésie, nouvelles, etc, et essais, critiques, etc.

Uncanny

Son fil Twitter

Uniquement numérique, Uncanny se distingue dans les domaines de la science-fiction et du fantasy ayant déjà remporté les prix les plus prestigieux (et des dizaines de récompenses!) malgré sa jeune existence. Il se distingue aussi par son modèle de financement participatif et ses numéros publiés en mode pdf.

Revue H

Première revue francophone (!) de crypto-littérature, c’est-à-dire appuyée sur une crypto-monnaie, Revue H propose pour chaque numéro des thèmes différents et publie des auteurs aux propositions littéraires originales mais créées avec à l’esprit un public de lecteurs/trices plutôt que d’éditeurs et d’académiciens, comme c’est généralement le cas pour le milieu littéraire francophone.

PBS Learning Media : des ressources éducatives fascinantes et utiles même en français

Si on se débrouille un minimum dans la langue de Shakespeare, on peut y trouver un florilège d’outils et de tutoriels fort utiles pour la classe. Et souvent le visuel y domine suffisamment pour que l’on puisse les adapter pour la classe dans n’importe quel pays francophone. C’est le cas particulièrement en arts, ou en mathématiques où maints tutoriels peuvent être pris tels quels et simplement appliqués en français.

C’est le cas de PBS (pour Public Broadcasting System), un réseau public et gratuit de télévision aux États-Unis et de son volet éducatif PBS Learning Media qui offre démonstrations, exercices et tutoriels couvrant plusieurs domaines.

Et comment avons-nous découvert cela? Grâce à l’excellent Freetech4Teachers! Un site plus difficile d’accès pour les unilingues francophones mais qui regorge néanmoins de conseils technos pratiques pour l’enseignement.

La vidéopoésie compte des dizaines de festivals internationaux!

Une manière de démontrer la popularité du vidéopoème est de jeter un oeil sur la liste, de plus en plus longue et impressionnante, de festivals internationaux du genre. 

Des organismes spécialisés comme FilmPoem ou MovingPoem offrent des nouvelles régulières sur les activités et les évènements de la vidéopoésie, mais c’est le site FilmFreeway, dont l’une des raisons d’être est de procurer une inscription facile et directe aux festivals de cinéma qui propose un engin de recherche permettant d’identifier les festivals dédiés à la vidéopoésie.

Il existe littéralement des dizaines de festival en tous genres qui accueillent des vidéopoèmes. Voici cependant créée à partir de la recherche sur Film Freeway, une liste de 34 festivals (annuels, occasionnels ou ad hoc) qui identifient directement la vidéopoésie ou le film de poésie comme partie intégrale sinon essentielle de leur répertoire. Il faut noter que l’accès à la compétition dans la vaste majorité des cas passe par Film Freeway et que sur le site de l’organisme qui organise le festival, ce dernier puisse être difficile à trouver parmi toutes les activités éventuellement proposées. 

Quoique l’anglais soit la langue commune de tous ces festivals, il y en a dans différentes langues et situés dans différents pays. Nous en avons même trouvé trois en France!

Thot Cursus : un coffre à outil pour l’éducation francophone.

Présent en ligne depuis 1996 et avec un réseau de quelques dizaines de milliers d’éducateurs actifs dans toute la francophonie, Thot Cursus est un site pionnier dans le domaine de l’apprentissage et du numérique au service de l’apprentissage. En plus des articles de fond, Thot Cursus propose ressources, cours et formations tous azimuts.

Un site à suivre!

Éducation et Covid : en Californie un enseignant non vacciné infecte 12 élèves

Radiographie de la poitrine : pneumonie causée par la Covid-19 / Source: Hellerhof / Licence

La Covid ne fait normalement pas partie des sujets que nous couvrons. Sauf en ce qui concerne ses répercussions, favorables et défavorables sur l’édition. Mais outre que nous avons décidé d’intégrer l’éducation à nos activités, il y a des sujets qui transcendent les barrières par leur importance ; l’ampleur de leur rayonnement, et par leur gravité ;  le sérieux de leurs conséquences. En voici un.

Cet enseignant californien, outre ses élèves, a infecté au total 27 personnes. Covid, vaccination et passeport vaccinal créent un tourbillon argumentaire, mais en ce qui nous concerne, le débat s’arrête ici. Lorsque la liberté de ne pas être vacciné devient la liberté d’infecter.

N’allez pas croire qu’aux États-Unis les antivaccins sont repentants. Le journaliste Tim Wise a fait début août une analyse glaçante de leur idéologie.

Ce n’est pas que les antivaccins ne craignent pas la mort. C’est qu’ils sont convaincus qu’ils n’attraperont pas la maladie et qu’ils se fichent que les autres en meurent. Suivant leur logique particulière, leurs responsabilités face au collectif doivent être assumées par… les vaccinés. Ils ont tous les droits. Les autres ont toutes les responsabilités.

La culture est moins touchée, mais des débats dans des maisons d’édition il y en a. Dans le secteur de l’éducation et dans les écoles; il y en a bien davantage. Dans de telles circonstances, il peut y avoir de l’éducation et de la culture. Mais un système d’éducation ? Une organisation à l’échelle sociale de la culture ? Non.

Ce qui nous fascine au final c’est que nous disposons d’algorithmes et d’outils d’intelligence artificielle capables de découper un être humain en mille segments quand il s’agit de lui faire acheter une marque de savon ou de téléphone intelligent en particulier. Nous sommes cependant dépourvus pour expliquer et comprendre la hargne médiévale qui assaille nos sociétés.

À défaut d’autre chose, l’automne promet d’être instructif.